Interfaces intelligentes documentaires : nouveaux accès aux archives

Aujourd’hui, très souvent présentées sous forme de listes, les interfaces de résultats de recherche ne hiérarchisent pas les données et n’articulent pas les contenus entre eux. Les textes ne rencontrent pas les images, ni les vidéos, ni les enregistrements sonores. Le lecteur n’a souvent aucune chance de se faire une idée générale, voire pertinente, d’un sujet en parcourant rapidement une simple page de résultats de recherche.

Comment ré-inventer la médiation par le numérique ? Et plus largement comment valoriser les collections documentaires ? Comment par le biais d’algorithmes et du design d’interfaces pouvons-nous offrir aux publics les meilleures chances d’articuler les médias (textes, images, vidéos, enregistrements sonores, etc.) de façon orchestrée, pertinente, intelligente et cela, sur tous types de supports ?

Dans son ouvrage Palimpsestes, Gérard Genette développe sa théorie de la « transtextualité », qui analyse tous les rapports qu’un texte entretient avec d’autres textes. Ce concept pris au sens large résonne aujourd’hui plus largement avec l’hypertexte, la transversalité avec d’autres documents. Relier un texte à d’autres écrits mais aussi à des œuvres, des cartes, des chronologies illustrées, etc.

Si les vidéos sont placées en regard des publications concernées, enrichies par des photos d’archives appropriées, étayées par des citations, cela construit un discours et donne une épaisseur aux documents consultables. Même si un index de l’ensemble des contenus est à tout moment consultable, la page de résultats devrait pouvoir mettre en scène ces documents de façon plus contextualisée. Car pourquoi numériser tant de fonds, de documents s’ils ne sont remontés à bon escient au bon moment ? L’éparpillement n’est-il pas déjà une perte ? Le numérique ne pourrait-il pas offrir plus qu’un catalogage dont l’usage semble parfois réservé aux experts ?

Questions de recherche :
• Comment faire dialoguer les bases de données entre elles ?
• Comment structurer une interface de résultats de recherche ? Et pour quels publics (du scolaire à l’universitaire) ?
• Quelles sont les potentialités des algorithmes ? Peut-on envisager une suite d’algorithmes qui se déclenchent au fur et à mesure, en ricochets, à partir des mots clés rencontrés ?
• Comment montrer des corpus de documents complexes à l’aide de la datavisualisation ? Ou comment représenter l’épaisseur des fonds documentaires et leur articulation ?
• Comment articuler les contenus entre eux de façon hiérarchisée et pertinente ? Quels peuvent être les invariants d’une recherche documentaire ?
• Quel design pour quel type d’interfaces documentaires ? Comment redécouvrir le plaisir de feuilleter, d’effleurer ou d’approfondir ?
• Lorsque le design devient didactique… Le design structure, hiérarchise. Il conduit (voire conditionne ?) la lecture.